Actus

Graphèmes devient Register

Déterminée à bousculer les prêt-à-penser du design de marque et à réaffirmer ses convictions après 33 ans d’existence,
Graphèmes change de nom et devient Register à compter du 15 janvier 2019. Explications...

Back to design.

Parti du constat que le métier avait connu des dérives, avec des agences de design qui se distancient de leur cœur de métier pour marcher sur les plates-bandes de la publicité ou des cabinets d’études, Jean-Baptiste Vouters, fondateur de l’agence, a souhaité proclamer sa fierté de pratiquer son métier. « Depuis toujours j’ai toujours cru au pouvoir du design, à sa capacité à aider les marques à se distinguer fortement. Tous les boulots dont je suis encore fier aujourd’hui allaient dans ce sens. » explique le dirigeant. C’est donc une quête de sens qui a motivé le repositionnement de l’agence. « Je veux retrouver le sens de mon métier, du pourquoi je l’ai choisi. Et surtout retrouver le plaisir que j’ai à le pratiquer. Je refuse que l’on subisse les usages que d’autres agences ont provoqués chez nos clients en oubliant les fondamentaux de leur métier. » poursuit-il. Le design de marque est un métier de spécialiste, une posture clairement assumée par ce designer insatiable.

 

Et c’est bien là tout l’enjeu. S’il fait parfois figure de « radical » dans le métier, Jean Baptiste Vouters s’insurge surtout contre l’uniformisation galopante des marques et des styles graphiques. « La raison d’être des agences de design est d’aider les marques à se distinguer. » rappelle-t-il. « Nous sommes convaincus que pour qu’une marque développe fortement son business – et le protège, ce qui est insuffisamment pris en compte – elle doit toujours mieux soigner son identité et ce que nous appelons particulièrement son charisme de marque. Pour y parvenir, il est indispensable qu’elle sache lutter contre les croyances dominantes. » ajoute-t-il.

Jean-Baptiste_Vouters_Portrait

En effet, depuis quelques années, les marques convergent vers les mêmes promesses et les mêmes codes. Comme si elles acceptaient de renoncer à ce qu’elles sont pour se conformer à une sorte de pensée dominante. Un constat qui a déclenché au sein de l’agence une furieuse envie de se libérer des règles et des standards, appliqués de façon systématique, qui poussent les marques à tirer les mêmes ficelles, à se conformer aux mêmes références et donc à se ressembler dangereusement, voire à devenir interchangeables.

« Pour se différencier, ce qui est le propre de l’identité, les marques doivent agir différemment et donc penser autrement. » rappelle Jean-Baptiste Vouters. Une maxime que l’agence s’applique à elle-même dans ce nouveau positionnement qui fait un pied de nez à l’injonction qui demande aux agences de design de se réinventer sans cesse. Au contraire, l’agence revendique ses basiques. « L’idée c’est de nous reconnecter à notre métier, à notre rôle de conseil en tant qu’agence de design. » conclut-il.

Logo_Register_Article_Blog

Un nouveau nom qui incarne cette vision.

Après 33 ans d’existence, Graphèmes devient Register. Un nom qui reflète la volonté de l’agence de valoriser la création et la réalisation de design suffisamment originaux pour qu’ils soient protégés par un dépôt juridique symbolisé par le signe « registered ». Pour bien prononcer ce nom, il faut penser à la couleur identitaire et historique de l’agence, le Fluorescent Red, et dire [RED-JISTER].

 

Dessiné à la main, le logotype détonnant de Register n’est pas anodin. « Notre nouvelle identité est un hommage assumé aux marques cultes des années 50-60, grande époque de la réclame, où le souci de l’originalité et de la différenciation identitaire était une préoccupation bien plus présente qu’aujourd’hui. » souligne Raphael Riffé, Directeur Associé.

 

Ce choix audacieux d’un logotype manuscrit un peu retro, réalisé par un typographe, est aussi un gage de différenciation dans le paysage surpeuplé des agences de design, où les identités ont elles aussi une fâcheuse tendance à s’uniformiser.

Une double signature riche de sens.

Le nouveau nom s’accompagne d’une signature qui incarne les fondements de la pensée de l’agence : Challenger Thinking & Finest Design. Cette double signature, c’est l’état d’esprit et la vision du métier qui anime l’agence depuis ses débuts. « Challenger Thinking, c’est avant tout un état d’esprit qui consiste à questionner les évidences, les idées toutes faites, les on-a-toujours-fait-comme-ça. Cela veut dire concrètement qu’à toutes les étapes d’un projet, nous nous engageons à faire autrement. » explique Jean-Baptiste Vouters.

 

Si l’agence cherche à repenser les méthodes, à envisager d’autres sources d’inspiration et à imaginer de nouveaux supports de présentation, c’est surtout pour aider ses clients à reprendre la main sur la réflexion stratégique, en leur insufflant l’état d’esprit du challenger et en leur donnant le courage d’être eux-mêmes dans une époque, finalement, très conformiste.

Claim_Register

« Notre signature ne serait pas complète sans la deuxième partie de notre claim : Finest Design. » ajoute Raphaël Riffé. Fidèle à ses convictions de toujours, l’agence met un point d’honneur à revendiquer son obsession du détail et de la qualité de production. « Tels des artisans, nous mettons beaucoup de passion et de rigueur dans la maîtrise de l’exécution. Cette justesse, cette précision, ce sont des gages de qualité et de création de valeur. » enchérit Jean-Baptiste Vouters.

 

Un contrat de confiance entre l’agence et ses clients qui relève un niveau d’exigence qui plaçait déjà la barre très haut. « Nous souhaitons réaffirmer notre rôle de conseil. Ne pas se contenter du contrat de base et donner l’impulsion pour aider nos clients à aller plus loin, à faire mieux que ce qu’ils croient juste possible et dépasser les objectifs qu’ils se sont fixés. » conclut-il.

 

Un repositionnement et un projet global d’agence.

Plus qu’un changement de nom et d’identité, ce sont de nouvelles façons de travailler qui se mettent progressivement en place. En interne, toutes les équipes se sont mobilisées autour du projet d’agence pour repenser les manières de faire. Une journée sans internet a été actée pour permettre aux équipes de puiser leurs sources d’inspiration ailleurs et de réinstituer les débats créatifs. Les formats de réunion ont été revus : plus courtes, parfois « marchées » et hors de l’agence pour casser la routine. Un projet sur le long terme puisque de nouvelles méthodes créatives et de travail sont sans cesse explorées.

 

Côté clients, les équipes se sont aussi creusé les méninges pour redéfinir l’offre et enrichir les expertises. L’agence dévoilera prochainement son nouvel outil de mesure du charisme des marques. Une analyse basée sur une immersion en profondeur dans l’histoire de la marque, ses engagements, sa communication, sa réalité, la personnalité de son équipe dirigeante. L’objectif étant d’effectuer une évaluation qui révèle les forces en présence et surtout, le potentiel inexploité. Un travail de maïeutique qui a pour but de réveiller et d’explorer le charisme des marques pour renforcer leur capacité à séduire et à influencer.

 

Register maintient le cap et se reconnecte à sa mission en tant qu’agence de design : créer des identités de marque singulières, attractives et protégeables.